Actualités


LA POSTE VA LANCER UNE OFFRE « E-SANTE »

L'entreprise publique dévoile au CES de Las Vegas un « carnet de santé numérique ».

Plus que jamais en quête de relais de croissance pour compenser l'attrition du courrier, La Poste confirme ses ambitions dans le domaine de la santé. L'entreprise publique doit annoncer cette semaine lors du CES de Las

Vegas (la grand-messe américaine de la high-tech) le lancement prochain de nouveaux services, à destination des particuliers mais aussi des praticiens et des hôpitaux.

Conçue pour le grand public, l'application La Poste e-santé devrait être disponible gratuitement dès ce mois-ci sur les «stores » Apple et Google. « Il s'agit d'un carnet de santé

numérique, explique Nathalie Collin, directrice générale adjointe. Il collectera et stockera les données de santé que souhaitera y placer l'utilisateur, celles émises par les objets connectés de santé à son domicile ou bien celles transmises par le médecin ou l'hôpital. »

 

Centralisation des données

Ces données seront stockées sur un « espace numérique de santé dédié », annoncé comme ultra-sécurisé, et les informations qui y seront centralisées pourront être partagées (ou pas) avec un médecin, un hôpital ou une mutuelle. De quoi faciliter le suivi et la prévention. Dans le même temps, les documents administratifs liés à la santé pourront être hébergés sur Digiposte, le coffre numérique de l'entreprise publique qui archive les factures ou les bulletins de salaires, et qui a dépassé les deux millions d'utilisateurs. La section dédiée a été ouverte le 19 octobre.

La Poste travaille également à la mise au point d'outils numériques dédiés aux services de santé. « Nous comptons proposer aux hôpitaux des applications conçues sur mesure pour développer le suivi des patients à domicile et réduire le temps passé à l'hôpital, avant ou

après une opération par exemple, indique Nathalie Collin.

Avec le recours là encore à des objets connectés pour assurer la surveillance à distance des patients. » Des tests sont en cours, notamment avec l'Institut de chirurgie guidée par l'image de Strasbourg, ou l'hôpital Bichat à

Paris, et des démonstrations seront présentées au CES.

La Poste défriche depuis plusieurs années le domaine prometteur des objets connectés (elle emmènera cette année encore une quinzaine de jeunes pousses spécialisées au CES). Mais il lui faut résister aux rouleaux compresseurs Amazon ou Google, qui veulent imposer leurs services comme interface des échanges. La Poste peut leur contester ce rôle dans le secteur de la santé, grâce à son statut de service public et la confiance qu'il inspire.

Dans le même temps, elle renforce sa palette de services à domicile à destination des seniors, un des axes majeurs de la stratégie du groupe. L'an dernier, l'entreprise a notamment pris le contrôle d'Asten Santé, l'un des leaders dans le champ des soins à domicile. Un solide point d'ancrage pour accélérer la diffusion de sa nouvelle offre e-santé.

LIONEL STEINMANN     

SOURCE

Posté le 09-01-2018