Côte d'Ivoire


Côte d’Ivoire : une nouvelle hausse du prix du carburant à la pompe fait grincer les dents des consommateurs

Une nouvelle hausse du prix du carburant à la pompe a été rendue publique le mercredi 31 octobre 2018 à travers une note du ministère ivoirien du pétrole, de l’énergie et des énergies renouvelables. Cette augmentation est applicable sur la période du 1erau 30 novembre prochain.

De 620 FCFA (1,08 $), l’essence super sans plomb a connu une augmentation de 20 FCFA supplémentaires, ce qui revient désormais à 640 FCFA (1,11 $). Le prix du gasoil lui, qui était à 610 FCFA (1,06 $) est passé à 615 FCFA (1,07$), soit, une augmentation de 5 FCFA le litre.

La direction générale des hydrocarbures de Côte d’Ivoire justifie cette nouvelle hausse du prix du carburant par une augmentation du prix du baril sur le marché international sur lequel sont indexés les prix du gasoil et du pétrole lampant en Côte d’Ivoire.

Cette nouvelle hausse du prix du carburant à la pompe fait visiblement grincer les dents en Côte d’Ivoire. Contacté par l’Agence Ecofin, le président de la fédération des associations de consommateurs actifs de Côte d’Ivoire, Marius Comoé, s’indigne face à cette nouvelle hausse qu’il qualifie « d’incongruité à nulle autre pareille ».

Selon lui, à la suite des négociations que l’organisation de défense a tenu avec le régime précédent (sous l’ère de l’ex-Président Laurent Gbagbo), il a été accordé par toutes les organisations et structures étatiques présentes que le prix du carburant à la pompe au niveau national est annexé au prix du baril du pétrole au niveau mondial. Aussi, il explique qu’étant donné que le prix du baril du pétrole au niveau mondial se négocie à 71 $, il est difficile de comprendre le mécanisme par lequel les experts du monde des hydrocarbures ont pu définir les nouveaux prix du carburant à la pompe.

« Prenez par exemple sous le régime précédent, le prix du baril de pétrole au niveau mondial se négociait à 140$, la plus forte hausse à l’époque ; quand le prix du carburant en Côte d’Ivoire à la pompe se pratiquait à 615 FCFA, pour le super sans plomb et à 600F pour le gasoil[…],Sous le régime actuel, le prix du baril du pétrole au niveau mondial se négocie à 71 $, et le prix du carburant à la pompe est à 640 FCFA pour le super. Cela est une incongruité à nulle autre pareille. Sur quelle base ou par quelle arithmétique, nos experts du monde des hydrocarbures définissent les nouveaux prix du carburant à la pompe ? »

Marius Comoé a, par ailleurs, appelé au nom du conseil national des organisations de consommateurs, qui est l’organe de régulation des associations de consommateurs en Côte d’Ivoire, « au sens élevé de responsabilité des consommateurs en leur demandant de s’abstenir de poser un acte d’achat de carburant à la pompe, le lundi 5 novembre 2018 dès 7h sur l’ensemble du territoire ivoirien ».

« Il s’agira donc pour les usagers des services publics de s’approvisionner en carburant avant donc la date du lundi.», a-t-il toutefois tenu à préciser.

Pour rappel, en 6 mois, le prix du carburant en Côte d’Ivoire a connu deux changements. En mai dernier, le gouvernement ivoirien avait procédé à une augmentation des produits pétroliers, faisant passer le prix de l’essence et du gasoil à 610 FCFA (1,06 $). Puis, en septembre 2018, de 610 FCFA (1,06 $), le carburant super sans plomb était passé à 620 FCFA (1,08), soit une augmentation de 10 FCFA.

Source: https://www.agenceecofin.com/biocarburant/0211-61463-cote-d-ivoire-une-nouvelle-hausse-du-prix-du-carburant-a-la-pompe-fait-grincer-les-dents-des-consommateurs

Posté le 05-11-2018