Côte d'Ivoire


18EME EDITION DU FORUM AGOA A ABIDJAN SOULEYMANE DIARRASSOUBA, MINISTRE EN CHARGE DU COMMERCE : « L’ORGANISATION DU FORUM DE L’AGOA DONNERA PLUS DE VISIBILITE A LA COTE D’IVOIRE ET UNE FACILITE D’ACCES AUX FINANCEMENTS »

La 17ème édition des rencontres sur la loi américaine de Croissance et les Opportunités de Développement en Afrique (AGOA) s’est tenue du 09 au 12 juillet 2018 aux Etats-Unis. La Côte d’Ivoire a été retenue pour l’organisation de la 18ème édition en 2019. Dans cet entretien, le ministre en charge du Commerce, présente les bénéfices que le pays tirera de l’organisation du prochain rendez-vous.

Monsieur le ministre, qu’est-ce qui a milité en faveur du choix de la Côte d’Ivoire pour l’organisation de la 18e édition du Forum AGOA ?

Cela est à mettre au compte de la politique volontariste du Président Alassane Ouattara, qui a œuvré à la rééligibilité de la Côte d’Ivoire au programme de l’AGOA en 2013.

En octobre 2017, sous l’égide du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, la Côte d’Ivoire a adopté la Stratégie nationale AGOA, afin d’avoir un instrument de pilotage pour la promotion des exportations vers les Etats-Unis.

Il s’agit de toutes les mesures à prendre pour appuyer les PME désireuses d’exporter vers ce pays. En outre, nous avons défendu un dossier auprès du Congrès américain, qui a considéré après une évaluation, que la Côte d’Ivoire était la porte d’entrée de l’Afrique francophone dans la sous-région.

Il faut noter par ailleurs que, les 2 et 3 juillet 2018, nous avons eu l’avantage de recevoir la visite du Sous-secrétaire d’Etat américain au Commerce en Côte d’Ivoire. Tous ces éléments conjugués avec le facteur paix et un taux de croissance de 9% au cours de ces 5 dernières années, et des perspectives économiques de plus de 8%, ont concouru au fait que les Etats-Unis aient porté leur choix sur la Côte d’Ivoire.

C’est une victoire historique pour le Président Alassane Ouattara. C’est la première fois qu’un forum d’une telle envergure, qui enregistre la présence de plusieurs sénateurs américains et de nombreuses multinationales, se tienne en terre ivoirienne. Je pense que ce sera une bonne opportunité pour nous de déployer la mise en œuvre de notre Stratégie nationale AGOA.

Que gagne véritablement la Côte d’Ivoire à organiser ce forum l’année prochaine ?

La valeur des exportations de la Côte d’Ivoire vers les Etats-Unis est passée de 448 milliards en 2012 à 696 milliards de FCFA en 2017, soit une augmentation de plus de 55%, tandis que les exportations des Etats-Unis vers la Côte d’Ivoire sont passées de 129 milliards FCFA en 2012 à 224 milliards FCFA en 2017, soit un bond de 73%.

Cela veut dire que nous sommes dans une dynamique positive. Notre objectif est d’exporter plus de produits semi-finis. L’organisation du forum de l’AGOA donnera plus de visibilité à la Côte d’Ivoire et une facilité d’accès aux financements. C’est une opportunité pour la Côte d’Ivoire qui sera présentée comme la vitrine de l’Afrique de l’Ouest. Ce sera une aubaine pour les opérateurs économiques ivoiriens de nouer des contacts avec les entreprises américaines.

En quoi est-ce que le marché américain représente une réelle opportunité pour la Côte d’Ivoire ?

Ce pays représente un marché important de plus de 350 millions de consommateurs, il était judicieux de bénéficier de l’AGOA, un instrument qui donne accès à une exonération en termes de droit de douane à plus de 6 400 produits, permettant aux opérateurs économiques ivoiriens de pouvoir exporter sans difficulté vers les Etats-Unis.

Notre stratégie a eu des retombées positives, d’autant plus que le volume des échanges commerciaux entre la Côte d’Ivoire et les Etats-Unis est passé de 2002 à 2017, de 1,1 milliard de dollar à 1,8 milliard de dollar, soit une augmentation de plus de 64%.

Au terme de l’AGOA en 2025, la Côte d’Ivoire prévoit de porter le volume des échanges commerciaux avec les Etats-Unis de 1,8 milliard de dollar actuellement, à plus de 3 milliards de dollars.

A travers l’AGOA, qu’est-ce que la Côte d’Ivoire attend des investisseurs américains ?

Lors de la visite du Sous-secrétaire d’Etat américain au Commerce, les besoins et les attentes des Ivoiriens ont été clairement signifiés. Nous sommes un pays agricole, producteur de matières premières et nous souhaitons désormais transformer nos produits localement, en liaison avec la vision du Chef de l’Etat.

L’objectif pour nous, et c’est ce que nous avons indiqué au Sous-secrétaire d’Etat, ainsi qu’aux instances gouvernementales qui étaient présentes, est que les Américains puissent s’intéresser à cette dynamique d’industrialisation et de transformation de nos produits.

Vu les exigences du marché américain, qu’est-ce qui est fait pour que les produits d’exportation soient conformes aux normes américaines ?

Tous ces éléments ont été pris en compte durant les ateliers relatifs à l’élaboration de la Stratégie nationale AGOA 2019. Nous avons ciblé différents produits dont l’amande de cajou, le karité, le miel, la mangue séchée et tout ce qui concerne l’habillement.

La Stratégie nationale AGOA 2019 prévoit une assistance au profit des PME, afin que les exportateurs respectent l’ensemble des normes. C’est un processus qui est déjà en cours.  

Source : http://www.gouv.ci/_actualite-article.php?recordID=9052&d=1#p

Posté le 20-07-2018